Catégories
Eco consommation

Qu’est ce qu’un système solaire combiné ?

Encore très peu présent sur la scène des systèmes de chauffage, le système solaire combiné à de l’avenir. Vous gagnerez à l’utiliser pour ses multiples avantages notamment pour obtenir un logement à énergie positive.

Comment s’est développé le système solaire combiné ?

Tout remonte vers les années 1980, où l’énergie solaire prend peu à peu de l’ampleur. On assiste à une forte utilisation des capteurs solaires dont la seule application est la production d’eau chaude sanitaire.

Les résultats satisfaisants des capteurs solaires ouvrent la voie à la fabrication des systèmes solaires combinés dans le but de chauffer de l’eau et le bâtiment. De nombreux scientifiques ont travaillé pour évaluer et optimiser les performances des SSC pour une utilisation sans risques dans les logements.

Qu’est-ce qu’un système solaire combiné ?

Selon Actu environnement, le SSC est une installation qui utilise le rayonnement solaire pour couvrir une partie des besoins en eau chaude sanitaire et en chauffage. Le système solaire combiné est constitué des capteurs solaires, d’un fluide caloporteur, d’une unité de stockage, échangeur thermique, d’un régulateur, un vase d’expansion et le chauffage d’appoint.

Chacun de ces éléments joue un rôle qui permet de comprendre le fonctionnement d’un SSC.

Les capteurs solaires (panneaux solaires)

Le rôle de ce dispositif est de recueillir l’énergie disponible dans le rayonnement solaire. Les capteurs solaires sont installés en extérieur généralement sur le toit. On distingue des panneaux solaires souples, sous vide et à plan vitré.

Le circuit caloporteur

C’est un circuit dans lequel le fluide caloporteur, généralement de l’eau permet la diffusion de la chaleur capter par l’énergie du soleil dans tout le circuit de chauffage.

L’unité de stockage

En fonction des différents types de SSC, l’unité de stockage peut être la dalle ou le ballon d’eau chaude. En effet, c’est le lieu où sont stockées l’eau et l’énergie reçues par le biais du fluide caloporteur pour faciliter chaque utilisation (chauffage et production d’eau).

L’échangeur thermique

L’échangeur thermique permet de transformer l’énergie solaire du fluide caloporteur en chaleur dans le ballon d’eau chaude.

Le régulateur

Cet élément permet d’utiliser l’énergie solaire chaque fois qu’elle sera disponible pour couvrir les besoins. Il permet aussi de gérer l’énergie nécessaire pour continuer de faire fonctionner le SSC en cas de non-ensoleillement.

Le vase d’expansion

Ce dispositif permet de maintenir une pression constante dans le circuit de chauffage quel que soit la saison ou le niveau d’ensoleillement pour faire face aux variations de température. Le but est de diminuer la dilatation du fluide et de favoriser une bonne étanchéité du SSC.

Le chauffage d’appoint

En effet, seul, le SSC ne peut assurer le fonctionnement du chauffage et la production d’eau sanitaire dans un bâtiment. Il faut donc un dispositif capable de prendre le relais et d’assurer les besoins des habitants.

Les avantages d’un système solaire combiné

Le SSC permet de réduire votre empreinte énergétique sur l’environnement, car l’énergie solaire est non polluante. Il vous permet de faire des économies d’énergies de l’ordre de 40 à 70% sur les factures de chauffage ou d’eau chaude. Le projet d’installation d’un système solaire combiné est éligible aux aides de financement par l’état.

Enfin, il augmente la valeur de votre patrimoine immobilier, un avantage considérable en cas de vente.

Comment choisir le modèle de SSC à installer ?

Il existe plusieurs modèles de système solaire combiné qui utilise chacun une technologie particulière. On distingue le plancher solaire direct (PSD) qui fonctionne presque comme un plancher chauffant classique. Comme son nom l’indique, ce modèle transporte directement l’eau chauffée dans les canalisations. Pour en savoir plus sur le fonctionnement ce modèle, cliquez ici. Les autres SSC qui existent sont l’hydro-accumulation et le système solaire combiné mixte qui utilise le fonctionnement des technologies précédentes.

Quel chauffage d’appoint choisir comme relais d’un système solaire combiné ?

Le SSC ne couvre que 70% des besoins en chauffage et il faut donc trouver le moyen permettant de couvrir les 30% restant pour le bien-être des habitants. Le choix du chauffage d’appoint dépend essentiellement de la zone géographique, car les niveaux d’ensoleillement diffèrent d’une zone à une autre.

Il est possible d’utiliser n’importe quel système de chauffage non solaire. Cependant, pour un comportement plus écologique, il est conseillé d’opter pour un équipement utilisant une énergie renouvelable (poêle à granulé, pompe à chaleur).

En conclusion

Compte tenu du coût du système solaire combiné, la difficulté de l’installation et les variations de température d’une zone à une autre, il est nécessaire de confier son projet à des professionnels. Lesquels seront en mesure de vous aider à obtenir des aides financières et de choisir l’emplacement idéal des capteurs solaires pour un fonctionnement adéquat.

Ils vous aideront également à choisir le SSC qui convient à votre habitation en neuf ou en rénovation.

Catégories
Eco consommation

Comment programmer son chauffage à domicile ?

Vous avez un chauffage et ne savez pas comment le programmer ? Voilà comment programmer votre chauffage à domicile.

Dans les ménages français, le chauffage représente entre 60 et 70 % du budget total consacré à l’énergie. Réduire votre consommation énergétique passe par la maîtrise du chauffage. Dans votre maison, il arrive tantôt d’avoir trop chaud, tantôt trop froid. Parfois la consommation d’électricité explose ! Au milieu de tout ceci, il vous est difficile de vous retrouver ! Certainement !

Mais sachez qu’il existe des appareils, des techniques pour programmer le chauffage de votre domicile question d’assurer son confort en réalisant des économies d’énergie. Alors, vous souhaitez découvrir comment programmer votre chauffage à domicile ? Une réponse proposée par tesserasolar, le spécialiste des panneaux solaires.

 

Prévoyez la maîtrise de la température ambiante

Pour bien programmer le chauffage à domicile, pensez à doter votre système de chauffage d’appareils lui permettant de mesurer la température ambiante de votre intérieur.

Il s’agit des capteurs de température qui relèveront la température ambiante de la pièce. En plus de ceux-ci, un actionneur qui déclenchera le chauffage uniquement lorsque cela s’impose.

 

Prévoyez le contrôle des heures de chauffe

Plus besoin d’être à la manœuvre ! Avec un appareil pour lui signaler quand c’est le moment de chauffer et quand c’est le temps d’arrêter, le chauffage de votre domicile peut être efficacement programmé.

Sur le marché vous disposez des thermostats, des robinets thermostatiques. C’est sur l’un de ces appareils que vous connectez votre capteur de température.

Optez pour des appareils plus intelligents

Aérer votre maison en ouvrant les fenêtres tous les jours c’est un bon réflexe ! Mais pour plus d’efficacité vous pourrez opter pour un détecteur d’ouverture de fenêtres ! Une fois vos appareils reliés, ce dernier transmet l’information à l’actionneur du/des radiateur(s) qui ordonne de le(s) couper lorsqu’une fenêtre est ouverte. Une fois celle-ci refermée, le chauffage se remet en marche.

Un détecteur de présence aussi, ça permet aussi de programmer le chauffage à domicile ! On le relie au radiateur et il ne chauffe que quand il y a du monde dans la pièce. Lorsque tout le monde est parti, la température baisse automatiquement.

C’est une solution idéale pour certains espaces comme la salle de jeux où les enfants vont et viennent. Avec ce système, l’objectif est de chauffer au plus juste en fonction de vos habitudes et de vos besoins réels.

Pour aller plus loin, vous pouvez même envisager des travaux de rénovation énergétique et changer votre chauffage par un système à haute performance énergétique. Les programmes de défiscalisation de travaux proposés par l’état peuvent être avantageux et amortir une grosse partie des frais engendrés par les travaux. D’autres dispositifs viennent compléter l’ensemble, comme MaprimeRenov ou les certificats d’énergie.

Bien manipuler votre thermostat

Le thermostat est l’appareil que vous devez manipuler avec soin pour mieux programmer le chauffage de votre domicile. Il peut permettre de :

Préétablir des températures de consigne. Il s’agit de la température idéale à atteindre dans une pièce. Cette température allie confort et économie selon les modes suivants : mode confort (19, 20°C lorsque vous êtes présents), mode éco (16 ou 17°C la nuit, dans une pièce vide, ou lorsque vous êtes absents).

Si vous disposez d’un thermostat manuel, vous ferez varier ces modes vous-même. Avec un thermostat programmable, vous obtenez le basculement d’un mode à un autre les températures programmées par défaut ou une adaptation selon vos habitudes de vie, en fonction des jours et même de plages horaires.

Prévoir des schémas de chauffage. Grâce à un thermostat programmable vous êtes libres de définir vos propres températures de chauffe en fonction des heures et des jours.

Ainsi vous pouvez opter pour un tel schéma :

  • 20°C entre 6h00 et 8h00, pour avoir de la chaleur au réveil
  • 17°C entre 8h00 et 17h00, question de garder un air ambiant frais pendant que vous êtes au bureau,
  • 20°C entre 17h00 et 22h00, question d’avoir une atmosphère confortable, une fois de votre retour à la maison, et ce jusqu’à votre coucher, enfin
  • 16°C entre 22h00 et 6h00, afin d’éviter des surchauffes de la maison la nuit, quand vous êtes dans votre chambre.

Capitalisez les week-ends et vos absences

Le week-end, modulez les plages horaires, en faisant se déclencher la température de confort plus tardivement le matin, si vous faites la grasse matinée, et la prolonger plus tard le soir si vous aimez profiter de belles soirées en famille !

Pendant vos absences, courtes ou plus longues, votre chauffage n’a pas besoin de fournir les mêmes performances que lorsque vous être présents chez vous. Prendre en compte ce paramètre est essentiel pour réaliser des économies d’énergie.

Définissez les températures selon les pièces

Une température unique pour toutes les pièces ce n’est pas possible. Il n’est, par exemple, pas nécessaire de chauffer un salon comme on chauffe une pièce inoccupée, ou encore, que la température d’une chambre la nuit soit identique à celle d’une salle de bain en cours d’utilisation.

Dans ce sens l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) fait les préconisations pour les températures à définir par pièce. Vous pouvez les adopter : 19 °C pour une pièce de vie, entre 16 et 18 °C pour une chambre d’adulte, entre 18 et 20 °C pour une chambre de bébé, pour une salle de bain : 17 °C inoccupée ou entre 20 et 22 °C lorsqu’elle est utilisée.

Ainsi vous pourrez programmer votre chauffage à domicile et ne chauffer que lorsque c’est vraiment nécessaire. Plus de gaspillage !

Catégories
Eco consommation

Type de bois en construction : quelles sont ses propriétés ?

L’usage du bois en construction n’a jamais cessé de plaire à de nombreux propriétaires. Ce matériau a de quoi satisfaire toutes les préférences. Utilisé depuis des décennies dans les domaines du bâtiment, le bois regorge de nombreux avantages, ce qui explique son fort engouement. Couplé à l’utilisation d’énergie solaire, le bois permet de réduire significativement l’empreinte carbone, déjà très élevée, de la construction d’un logement. Pour connaître ses principaux atouts, il est important de comprendre ses propriétés, nous avons donc rassemblé dans cet article des informations sur le type de bois de construction pour votre projet.

Quels sont les différents types de bois ?

Le bois existe en 2 types bien distincts : les feuillus ainsi que les résineux (ou encore les conifères). Pour le premier type, comme son nom le laisse clairement entendre, il se caractérise par la présence des feuilles larges et plates. Celles-ci sont dans tous les cas soutenues par des nervures. Les feuilles de ce type de bois sont en grande majorité caduques. En effet, ces arbres ont tendance à perdre leur feuille durant la saison hivernale. Pour ce type, vous pouvez trouver le bouleau, le chêne, le hêtre, le châtaignier, etc.

Quant au second type, il se démarque par ses feuilles en forme d’aiguilles. Ces dernières, contrairement à celles du premier type, ne tombent pas en hiver. Comme leur nom l’indique, les bois résineux disposent d’une résine qui s’agit de cellules sécrétrices. Dans ce groupe, vous pouvez rencontrer le pin maritime, l’épicéa, le pin sylvestre, etc. Selon le type de bois de construction donc, vous retrouverez globalement les mêmes propriétés, avec quelques différences cellulaires et biologiques, mais surtout esthétiques.

Les propriétés du bois

Le bois dispose des propriétés qui lui permettent de se distinguer avec les autres matériaux. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le bois profite d’une grande résistance. Ce matériau se montre en effet solide face à de diverses forces mécaniques comme la compression, la traction ainsi que la flexion. Pourtant, la capacité de résistance du bois se diffère d’une essence à une autre. Les conditions de croissance du bois restent également un facteur de sa capacité de résistance. Outre cela, la combustibilité reste une des propriétés communes de tous les bois. En effet, ce matériau prend facilement la flamme et permet de dégager de la chaleur.

Le bois fait également partie des matériaux qui profitent d’une bonne capacité d’isolation thermique. Comme vous le savez sans doute déjà, le bois s’avère être un faible conducteur thermique. La flottabilité reste une caractéristique du bois qui lui diffère des autres matériaux. En effet, la densité de ce matériau reste inférieure à celle de l’eau. Pour finir, ce matériau est spécialement connu pour sa grande richesse en cellulose. Un des principal avantage d’un bois est qu’il peut être utilisé dans la construction de tous types d’habitat : il convient aussi bien à la maison bioclimatique, qu’à une architecture container ou à un maison durable. C’est pourquoi ce matériaux, que l’on qualifie de « noble », reste à ce jour un des matériaux de construction privilégié dans l’éco-construction.

Il est à savoir que chaque essence du bois dispose des caractéristiques qui lui sont uniques. En effet, la durabilité naturelle du bois dépend entièrement à l’essence. Cela détermine la capacité du matériau à supporter les différentes agressions chimiques. À savoir que pour profiter d’une grande résistance, orientez votre choix vers les bois denses et ceux qui sont riches en tanins. Parmi ceux-là, vous avez le chêne ou encore le châtaignier. La coloration dépend également d’une essence à une autre. Effectivement, la coloration varie en fonction de la composition de la fibre du bois.

Pourquoi utiliser un type de bois en construction ?

D’après ces caractéristiques, nombreuses sont les bonnes raisons d’utiliser le bois en construction. En premier lieu, comme cité plus haut, le bois bénéficie d’une grande résistance contre les intempéries et les caprices du climat. Sa robustesse peut comparer celle de l’acier. Mais attention, cela dépend de l’essence. Dans la majorité des cas, pour assurer une bonne résistance du bois, il est vivement recommandé de lui offrir un entretien nécessaire. À part cela, le bois est considéré comme étant un matériau durable. Il peut vous accompagner durant de nombreuses années. Ce qui est intéressant, c’est qu’il présente une adaptation parfaite dans les zones sismiques grâce à sa grande légèreté. Cela lui permet de s’adapter à toutes les constructions. C’est pourquoi le bois peut être un matériau de conception de tous types de meubles.

Le bois s’avère être un matériau naturel qui dispose de sérieux atouts sur l’environnement. Il est entièrement écologique. En effet, l’utilisation de ce matériau permet de réguler l’équilibre de l’écosystème. C’est une meilleure solution pour lutter contre l’effet de serre.

Si le bois ne cesse de séduire en éco construction, c’est qu’il dispose de bonnes propriétés physiques. En effet, il se montre léger, ce qui permet de faciliter la manœuvre. En plus de cela, le bois est particulièrement connu pour disposer d’excellentes propriétés thermiques. C’est effectivement un bon isolant, ce qui vous permet d’économiser davantage en énergie. En utilisant le bois comme matériau de conception, vous n’avez plus recours à un appareil de chauffage. Le dernier avantage, non le moindre, du bois se réside dans son esthétique. Disponible en de nombreuses couleurs, il a la capacité d’offrir convivialité et charme particulier à une habitation. En plus, ce matériau est en mesure d’accueillir de la peinture, ce qui vous offre l’opportunité de personnaliser votre construction.