Les conseils pro de l’énergie et des panneaux solaires

Comment fonctionne un panneau solaire ?

Les panneaux solaires sont de plus en plus prisés par les ménages. Cependant, sont-ils totalement viables ? Quels sont leurs atouts ? Quelles sont leurs limites ?

Nous nous proposons dans cet article d’analyser tout cela en détail. Avec les éléments présentés, vous allez mieux comprendre comment fonctionne un panneau solaire.

Panneau solaire : comment ça marche ?

Le fonctionnement d’un panneau solaire peut être ramené à quatre étapes assez simples et génériques :

  • les rayons lumineux viennent heurter les cellules photovoltaïques du panneau ce qui entraîne le déplacement des électrons ;
  • Ce déplacement génère de l’énergie entraînant la production d’un courant électrique continu ;
  • Lequel est changé en courant électrique alternatif par le biais des onduleurs
  • Ce courant alimente finalement les appareils et la maison.

Le processus de changement des rayons solaires en énergie électrique est produit par la présence d’un système. Un système constitué de cellules photovoltaïques. Chacune de ces cellules est faite à base d’un matériau semi-conducteur : le Sillicium.

Pour information, le sillicium comporte des électrons qui réagissent à l’énergie provenant du soleil. Ces électrons, une fois exposés au soleil, entament un mouvement rapide qui finit par générer un flux énergétique continu.

L’ensemble du grand panneau solaire est constitué de plusieurs cellules. Sous l’impact du rayonnement solaire, l’énergie produite par chacune d’entre elle se rassemble pour se diriger vers l’onduleur.

Ce dernier se charge de stabiliser le courant électrique fourni par les plaques photovoltaïques. Il transforme le courant continu issu des plaques en courant alternatif. C’est ce courant qui alimente donc la maison et ses appareils.

Il faut également noter que la puissance d’un panneau solaire se mesure à sa puissance-crête (kilowatt-crête ou kWc). Ça correspond à la puissance maximale que peut dégager un panneau en situation de plein ensoleillement.

Bien qu’il s’agisse d’un gage de qualité, le kWc n’assure pas toujours l’exact rendement. Mais pour en comprendre la profondeur, il faut savoir mesurer le rendement.

Panneaux solaires : comment ça marche ?

Comment se mesure le rendement photovoltaïque ?

Le rendement de l’installation de votre panneau solaire est le rapport entre l’énergie à l’entrée via le panneau solaire et l’énergie sortant de l’onduleur pour alimenter la maison.

Ce rendement n’est pas fixe et c’est normal ! Il subit des pertes lors du changement de l’énergie solaire en électricité. En plus de cela, déterminer le rendement exact demande de prendre en compte des éléments comme :

  • La puissance du panneau: qui s’exprime en kWc
  • Les éléments annexes à votre installation de panneaux solaires : plus il y a d’éléments entre l’onduleur et la plaque, plus il y a de pertes d’énergie
  • La technologie: si votre panneau est monocristallin ou polycristallin (on en parle plus bas)
  • La zone d’implantation: êtes-vous situé dans le Nord de l’hexagone ou dans le Sud ? Plus vous êtes dans le Sud, plus vous aurez d’énergie solaire.
  • L’inclinaison et l’orientation de votre panneau: une inclinaison de 30 à 35° dans le Sud (et au mieux en plein Sud) est considéré comme le positionnement à meilleur rendement.
  • Votre emplacement: y a-t-il beaucoup d’ombre autour de vous ? Ou bien êtes-vous grandement exposé à la lumière du jour ?
  • La surface des panneaux: plus la surface est grande, meilleur est le rendement.

 

Tous ces éléments sont importants dans la détermination du rendement. Lors de l’achat de votre panneau, vous devez savoir que le rendement affiché sur l’emballage sera toujours supérieur au rendement réel. C’est pour optimiser au mieux votre rendement énergétique qu’il est recommandé de faire appel à un installateur professionnel.

Encore que, ce rendement est fonction du type de panneau solaire photovoltaïque que vous utilisez.

Quels sont les types de panneaux solaires ?

Chaque panneau solaire a un rendement qui lui est propre. Toutefois, il est possible catégoriser tous ces panneaux photovoltaïques en 3 types :

Les cellules amorphes

Produites à partir d’un « gaz de Sillicium » projeté sur du verre, il est d’une teinture grise, très foncée. Ces cellules sont destinées aux calculatrices ou aux montres solaires. Ce type de panneaux est peu cher. Pour un prix aussi accessible, il fournit un rendement 2 à 3 fois plus faible que les cellules monocristallines.

Les cellules monocristallines

Ces cellules sont le produit de la fonte de Sillicium en blocs. Elles sont donc assez « pures » et offrent un rendement convenable (entre 13 et 17 %). Ce gain en qualité se répercute sur le coût d’achat qui devient plus élevé. Sa couleur est uniforme et foncée (bleu marine ou grise).

Les cellules polycristallines

Elles sont produites à partir d’un bloc unique de Sillicium cristallisé en forme de cristaux multiples. En s’y approchant un peu, on aperçoit aisément les reflets des divers cristaux qui la composent. Leur rendement est de 11 à 15 %. Leur couleur est bleu nuit avec des reflets cristallins en son sein.